Octobre 2016

03 octobre

Nous rentrons enfin dans la période automnale !
Les températures commencent leur descente, et les nuits deviennent bien fraîches.
Aujourd’hui, grande première pour moi, avec la découverte de la pêche du silure avec Julien.
Je n’ai malheureusement pas encore pu rencontrer mon premier moustachu…
Cependant, j’ai pu en apprendre beaucoup du point de vue technique. Julien m’a montré les montages de pêche en dérive au flotteur, ainsi que ceux destinés à la pêche en verticale.
Cette sortie a été très enrichissante. J’ai pu régler mon sondeur un peu mieux et nous avons pu voir quelques silures monter sur nos montages. C’était vraiment excellent !

Silure

Je vais essayer d’aller chercher un ou deux chevesnes demain afin d’avoir des vifs.
Vendredi, pêche avec Crespi en Moselle. J’en profiterai pour laisser une canne au flotteur en dérive pour le silure.
La saison du silure se termine doucement, il s’agira surtout d’un nouveau challenge pour 2017.

Autre destination normalement mi octobre, retour sur le lac de Madine, encore avec Crespi. La zone hiver sera ouverte à ce moment, et nous pourrons nous y rendre pour la première fois.
J’espère que le programme va encore s’étoffer afin de profiter de cette fin de saison du mieux possible !


07 octobre

La Moselle commence à retrouver son calme et de jolies teintes.
Le temps froid du matin annonce clairement la couleur: l’automne est là !
Nous avons profité d’une agréable sortie avec Crespi ce matin.
Il me sort une nouvelle fois un silure au leurre souple !

Silure

Il aura bon nombre de touches en début de partie de pêche, sans doute des petits brochets, vu les marques sur son leurre.
Pour ma part, deux petits brochetons, mais surtout, record battu concernant la perche, avec une belle zébrée de 45 centimètres :)

perche

Un second poisson de taille similaire est monté en surface lors de la prise de celle-ci.
Les grosses perches sont de plus en plus présentes en Moselle, et visiblement, elles arrivent chez nous également !
Il serait intéressant que je fasse une sortie orientée uniquement sur la perche, afin de voir si je parviens à toucher d’autres beaux poissons.
Cela reste motivant pour les semaines à venir…


14 octobre

Nous avons pu nous improviser une nouvelle sortie sur la Moselle avec Crespi.
Toujours pas de beau brochet… que des pin’s ou des touches inferrables.
Nous avons également tenté de sortir des grosses perches, mais seul un sandre viendra nous rendre visite.

sandre

Lundi, sortie sur Madine.
Le poisson commence à descendre dans les fonds plus profonds d’après les derniers échos obtenus.
Nous allons essayer de pêcher sur les boules de vifs si nous parvenons à en trouver.


18 octobre

Nouvelle sortie sur Madine hier avec Crespi.
Et une nouvelle fois, toujours pas de carton.
La journée a très bien commencé, avec la prise de trois poissons et un poisson décroché sur une bonne heure de temps.
J’ai bien cru que cette fois, nous y étions !
Nous avons trouvé des rassemblements de blancs sans trop de difficultés, mais malheureusement, les becs n’ont pas répondu présents comme nous le souhaitions.

Je termine cette journée avec un seul bec au sec et un poisson, sans doute plus joli, décroché en surface en début de combat.
Crespi quant à lui nous sort trois brocs, il a assuré.

Madine wp_20161017_15_06_09_pro

Je ne sais pas si j’aurai encore l’occasion de retourner là bas.
Novembre et décembre seront pauvres niveau pêche, car nous avons une portée de prévue avec l’une de nos femelles.
Et les seules possibilités que j’ai encore la semaine prochaine, sont compromises avec le vent annoncé pour le moment.

Nous irons peut-être en Moselle après demain avec Crespi.


20 octobre

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.
Douille monumentale sur la Moselle aujourd’hui.
Les dernières sorties étaient animées, dès l’arrivée, quelques touches et du poisson.
Aujourd’hui, elle était clairement sur « off ».
Rien pour ainsi dire au matin, et pas plus de trois ou quatre tapes l’après midi, mais impossible de ferrer le poisson.
J’ai vraiment du mal à comprendre. Le temps n’a pas tellement changé sur une semaine, la température de l’eau est quasi identique (et au contraire, en refroidissant, nous espérions que le poisson allait commencer à bouger !).
Même le spot à perches est resté muet.
En regardant le log du sondeur, la seule différence est un rien plus de profondeur (mais bon, je ne parle que de quelques dizaines de centimètres) à l’endroit où nous avons enregistré les touches cet après-midi (vraiment localisées sur une centaine de mètres de berge).
Est-ce le fruit du hasard ou un début d’explication ?
A voir en fonction du temps annoncé la semaine prochaine pour une sortie, probablement en solo.


26 octobre

La pêche semble bien compliquée en ce moment.
Sortie avant hier avec Cédric sur les étangs de Cattenom. Capot pour moi, un bec pour Cédric.
Les brochets semblent vraiment taper dans les leurres du bout du bec, sans encore vouloir s’en saisir franchement.
Il s’agit plus d’une réaction d’agressivité que d’une envie de se nourrir.
Sortie prévue demain sur le lac de Madine. Grand beau temps sans vent annoncé… ça ne sent pas bon à l’avance…


 

28 octobre

Sortie hier au lac de Madine. Comme d’habitude, je vérifie le vent avant de me rendre sur place. Pas une brise, au top !
J’arrive au bord de l’eau et là…

Madine

Un brouillard à couper au couteau !
On n’y voit pas à 50 mètres. Je mets à l’eau à Heudicourt et en avant.
Je longe la berge et me dirige vers l’île du bois Gérard, bien prudemment.
Au bout d’un moment, plus de berge… et pas d’île. Je navigue un peu en direction supposée de l’île.
Je fini par allumer l’échosondeur, dans lequel se trouve fort heureusement la carte du lac.
Et là surprise !
Sans même m’en être rendu compte, j’avais fait demi tour et me dirigeais vers la mise à l’eau !
La carte du lac ne m’a pas seulement été d’une aide précieuse, mais elle m’a sans doute évité une grosse frayeur.
Je n’ose imaginer un pêcheur sans GPS sur le lac. Je peux vous garantir qu’entre 8h et midi, sans cet outil, JAMAIS je n’aurais pu retrouver mon chemin !

Petite anecdote pour vous dire à quel point le brouillard était épais, un ragondin était perdu en plein milieu du lac. Tournant en rond sans jamais savoir par où se diriger.
Une fois le brouillard levé dans l’après midi, il a filé tout droit vers son refuge, situé à en juger sa direction de nage à des centaines de mètres de l’endroit où il barbotait.

A tout cela vient s’ajouter une journée sans la moindre touche…
Le doute, des déplacements dans l’après-midi, rien.
Ce n’est pas bon quand le doute s’installe, car on commence à faire n’importe quoi.
Le temps de digérer ces dernières sorties infructueuses, et je me remets selle la semaine prochaine pour l’une des dernières journées complètes de cette année.

 

« »

© 2018 Mon Carnet de Pêche. Theme by Anders Norén.