Sac Lowepro Trek BP 450 AW

Je considère la pêche à la mouche comme une expérience complète. La seule prise du poisson n’est pas suffisante pour passer un bon moment. Avec le temps, le cadre, et la qualité de la pêche sont tout aussi importants que la capture elle-même.

J’apprécie donc énormément bouger et m’éloigner des routes et de la civilisation pour fouetter de la soie.

La prise de photos et vidéos fait également partie du plaisir, que cela soit pour moi, ou pour la diffusion sur les réseaux.

Lors de mes premières petites expéditions, je me retrouvais avec le chest pack, la canne dans une main, la malette du drone dans l’autre, et le sac de l’appareil photo en bandoulière. Si cela n’est pas dérangeant sur une petite distance, cela devient handicapant et très inconfortable passé la demi-heure de marche.

Je cherchais donc une solution pratique et efficace pour pouvoir regrouper le tout, et me permettre de marcher sans trop de fatigue. Après de nombreuses recherches, j’optais pour le sac Lowepro Flipside Trek BP 450 AW.

Il s’agit à la base d’un sac photo, prévu pour la randonnée. Il est muni de nombreuses poches et lanières, ce qui permet facilement de le détourner pour y mettre quelques affaires de pêche en supplément.

La particularité de ce sac est qu’il est possible, malgré qu’il s’agisse d’un sac à dos, de le faire pivoter vers l’avant, afin d’avoir accès à l’ensemble du matériel présent. Il n’est donc pas nécessaire de devoir l’enlever entièrement pour prendre une photo vite fait.

J’y range dans la partie inférieure:

– Le drone Mavic Mini 2 et sa télécommande.
– Le Canon Eos M50 avec un objectif 50-200
– Le Sony FZ1 M2
– L’ensemble des batteries pour ces différents appareils
– Le téléphone utilisé pour le drone

Le tout bien protégé par des pochettes.

Sur l’avant, une pochette permet d’y loger un ordinnateur portable. J’utilse cette partie pour ranger « la piste » d’atterrissage pour le drone. Sur la partie haute, une grande poche permet de ranger une veste de pluie et les provisions pour la journée.

Sur le côté, deux pochettes sont présentes sur le bas du sac. J’y loge une gourde filtrante, et sur l’autre côté, j’y fixe une canne dans son fourreau.

Une protection contre la pluie est également présente dans une petite poche. Une fois déplisée, elle permet d’envelopper la partie exposée sur sac, afin d’éviter les infiltrations d’eau.

Comme tout bon sac de randonnée, il dispose de deux bretelles pour le mettre sur le dos, ainsi qu’une ceinture et une attache au niveau de la poitrine, afin de pouvoir fixer le sac correctement serré. De cette manière, le maintien est optimal et limite la fatigue durant les randonnées plus longues.
Il dispose d’un excellent rembourage sur toute la partie dorsale, ainsi que dans les bretelles.