Me voici déjà de retour de Normandie. Vacances en famille bien chouettes, malgré quelques malades tout au long du séjour :)

J’ai pu me rendre à quelques reprises au bord de l’eau, après une demi journée d’observation des parcours.
Première après-midi de pêche de quelques heures pour commencer, où j’ai pu me rendre compte de la difficulté qui allait être présente tout au long du séjour: une eau basse et cristalline à souhait, avec des poissons super méfiants !

Clair comme de l’eau de roche !

Autant dire qu’il fallait être très discret dans les approches, au moindre faux pas, c’était la fuite.
Après un moment d’adaptation, j’ai eu la chance, totalement par hasard je l’avoue, de toucher la seule et unique truite de mer du séjour, en nymphe. Mais celle-ci, s’emmêlant dans les herbiers et démarrant en flèche, fini par casser mon bas de ligne bien trop fin pour ces poissons.

C’est le jeu !

Je décidais de changer de parcours pour ma seconde journée, me dirigeant en matinée vers un parcours toutes pêches pour une pêche au lancer, et l’après-midi sur un parcours mouche, tous deux en no-kill. Là encore, la méfiance était de mise. Fin de saison et parcours no kill = discrétion obligatoire !
J’ai mis en fuite de très belles truites de mer, sans parvenir à en toucher malheureusement. Quelques farios sont malgré tout venues jouer le jeu, tant au lancer qu’à la mouche sèche.

Jolie normande

Un second petit passage sur le secteur pêché le premier jour se solda par un échec, avec une eau plus teintée suite aux pluies, l’oubli des lunettes polarisantes à la maison… et un gros manque d’expérience en nymphe à vue !

J’ai profité d’une seconde journée entière pour explorer un nouveau parcours mouche no kill, perdu dans les champs, avec quelques vaches normandes pour seules compagnes. Malheureusement, je ne ferai que décrocher quelques poissons, sans réussir à en sortir une seule.

Seul au monde :)

Les résultats à la mouche sont assez maigres. Cependant, j’ai pu progresser durant ces quelques sorties, en comprenant plus rapidement ce qui ne fonctionnait pas, en pêchant parfois avec un bas de ligne trop long, en effectuant de mauvais lancés. Mais même en l’absence de poisson, une journée où l’on progresse et on apprend est toujours bonne à prendre.

Après ces quelques jours de pêche, je peux constater que mon plus gros défaut actuel (outre certains lancés peu académiques !) est le ferrage, et les premières seconde de combat sur le poisson, où je ressemble plus à un pantin qu’à un pêcheur à la mouche digne de ce nom. Clairement, il s’agira de l’objectif principal pour le début de saison 2023, faire de la touche (je compte sur les chevesnes mosellans pour ça !) afin d’optimiser le ferrage et le nombre de prises.

Côté mouches également, ces sorties ont été très intéressantes. J’ai pu me rendre compte que certains modèles, qui avaient l’air pêchant en théorie, ne l’étaient pas vraiment au bord de l’eau. Cela me permettra de me concentrer sur le montage cet hiver, en essayent là aussi d’étoffer mes boîtes avec des modèles efficaces.

J’ai pu découvrir en Normandie de très belles rivières, dont je n’avais pas du tout connaissance. Moi qui à la base pensait plutôt m’orienter vers la pêche en bord de mer…
J’y retournerai très certainement, mieux préparé et plus aguerri !

On se reverra…

La page mouche en première catégorie est maintenant tournée jusqu’à l’année prochaine. Tout au mieux, ma rivière locale de seconde catégorie pourra encore faire l’objet d’une ou deux visites avant la fin de cette année si j’en ai l’occasion, pour une pêche en nymphe, afin de là aussi, progresser encore un peu.

La suite du programme maintenant.
Plus que trois semaines avant notre sortie avec ce bon vieux Crespi. Nous avons décidé de suivre notre première idée, et de nous diriger vers les lacs de Charmes et de La Liez, que nous avions eu l’occasion de pêcher avec Les Carnassiers de Lorraine il y a quelques années. Au programme, brochets et perches principalement. Devrait s’en suivre une sortie d’une journée avec l’un de mes collègues de travail sur le lac de Madine, afin de lui faire découvrir la pêche en bateau.

A bientôt!